La place de l’e-santé dans le traitement de l’eczéma

l'e-santé dans le traitement de l'eczéma

L’e-santé est l’application des technologies de l’information et de la communication à l’ensemble des activités en rapport avec la santé. Nous avons questionné de Dominique Noël, présidente du Festival de la Communication Santé, à quoi ressemblera la e-santé demain ? sur l’usage de l’e-santé dans le traitement de l’eczéma.

 A quoi peut servir l’e-santé dans le traitement de l’eczéma ?

L‘e-santé dans le traitement de l’eczéma ou la dermatite atopique doit nous aider à changer notre système de santé en profondeur pour passer du curatif au préventif. L’utilisation d’objets connectés et d’applications de suivi doit permettre à la population d’améliorer son mode de vie pour faire diminuer les facteurs de risques et être en meilleure santé au quotidien. Les gains sont partagés entre l’individu qui est moins malade et moins gravement malade et les professionnels qui peuvent se concentrer sur des cas plus compliqués. Mais aussi en bout de chaîne les organismes payeurs qui s’y retrouvent évidemment avec une population qui consulte moins et consomme moins de médicaments.

Lire la suite

Comment préparer ses vacances avec sa dermatite atopique ?

préparer ses vacances avec sa dermatite atopique

La préparation d’un voyage à l’étranger est primordiale pour le bien-être des patients atopiques. Voici nos différents conseils, pour préparer ses vacances avec sa dermatite atopique au mieux.

Où partir en vacances avec sa dermatite atopique ?

Pour profiter de ses vacances avec sa dermatite atopique, évitez les climats très chauds ou très froids. Votre peau pourrait ne pas supporter le changement brutal de température. Vos plaques pourraient ainsi revenir à cause d’une transpiration excessive.

Lire la suite

Reprendre confiance en soi quand on est atteint d’eczéma

Reprendre confiance en soi quand on est atteint d'eczéma

Reprendre confiance en soi quand on est atteint d’eczéma

Aujourd’hui nous tentons de répondre à une vaste question. Comment reprendre confiance en soi quand on est atteint d’eczéma ? Découvrez toutes les astuces du Dr Sylvie Consoli.

Consulter un médecin généraliste et /ou un dermatologue avec qui vous vous sentez en confiance

Pour reprendre confiance en soi quand on est atteint d’eczéma, la première étape est d’avoir confiance dans son médecin. Ce praticien pourra vous aider à trouver le traitement adapté à votre dermatite atopique. Pour vous sentir mieux et retrouver une peau plus belle. C’est important que vous puissiez vous sentir accueilli, soutenu, compris en toutes circonstances. Ainsi vous pourrez aborder des sujets délicats. Comme le fait de ne pas avoir bien suivi le traitement prescrit; ou vos questions à propos du retentissement de la dermatite atopique sur votre vie affective et sexuelle.

Savoir expliquer sa maladie pour reprendre confiance en soi

Il est important de pouvoir parler de sa dermatite atopique avec les personnes de son entourage plus ou moins proche. La vie du malade ne doit pas être organisée autour de l’eczéma. Il doit pouvoir sortir, rencontrer de nouvelles personnes, faire des activités qui lui plaisent.

Lire la suite

Vivre avec sa dermatite atopique

vivre avec sa dermatite atopique

Comment vivre avec sa dermatite atopique ?

A quels moments de la vie et en quelles circonstances, la dermatite atopique est-elle la plus difficile à vivre pour les patients ? Nous avons posé la question au Dr Sylvie Consoli.

La difficulté de vivre avec sa dermatite atopique

Vivre avec sa dermatite atopique, quand celle-ci est étendue, très récidivante, très prurigineuse est toujours difficile à vivre. Quel que soit l’âge du patient, cela peut entraîner un véritable handicap social. La dermatite atopique est certainement plus difficile à vivre quand le patient traverse des moments délicats de sa vie : licenciement professionnel, séparation affective. Quand il est isolé affectivement ou encore quand il s’agit d’un jeune adulte qui doit se lancer pour la première fois dans  sa vie professionnelle et/ou affective.

Lire la suite

Dermatite atopique avec le regard des autres

Dermatite atopique avec le regard des autres

Vivre la dermatite atopique avec le regard des autres

Les plaques d’eczéma peuvent parfois être visibles car localisées sur le visage ou bien encore sur les mains. Elles altèrent les échanges tactiles et elles sont très prurigineuses. Ces caractéristiques  peuvent être des freins pour aller à la rencontre de l’autre. Que pensent les patients atteints de dermatite atopique du regard des autres? Réponses du Dr Sylvie Consoli.

Pourquoi certains patients vivent-ils plus mal que d’autres leur dermatite atopique avec le regard des autres ?

Nous ne sommes pas tous égaux face à la maladie et il peut être difficile de vivre la dermatite atopique avec le regard des autres. En effet, nous ne réagissons pas tous de la même façon face aux difficultés que la vie nous réserve. Si on est fragile, que l’on manque de confiance en soi, on va réagir de façon plus violente face à une situation difficile, se dévaloriser rapidement et perdre complètement ses moyens. Certains patients souffrant d’une dermatite atopique très modérée d’un point de vue médical, peuvent perdre totalement confiance en eux. Alors que d’autres patients souffrant d’une dermatite atopique sévère ont un travail, vivent en couple, fondent une famille. La maladie ne doit pas être un obstacle pour les patients, pour mener une vie épanouie.

Lire la suite

Vivre la dermatite atopique et la baignade en été

dermatite atopique et la baignade

Comment vivre la dermatite atopique et la baignade en été ?

Vous souffrez de dermatite atopique, il fait chaud et vous avez envie de vous baigner ! Mais la piscine ou la mer ont tendance à vous piquer la peau. Voici quelques astuces du Dr Audrey Nosbaum du Chu de Lyon, pour limiter les poussées d’eczéma.

Préparer sa peau atopique avant la baignade

Pour mieux vivre la dermatite atopique et la baignade, il existe des solutions. Vous pouvez appliquer une crème barrière avant d’aller à la piscine ou à la mer car le sel et/ou le chlore irritent la peau. La crème barrière protège la peau des irritations et de la sécheresse consécutives au contact de l’eau de mer ou de piscine. Elle forme un film protecteur invisible à la surface de l’épiderme. Sachez que la crème solaire peut être appliquée sur la crème barrière.

Lire la suite

L’eczéma du bébé sur le visage

eczéma du bébé sur le visage

Prendre soin de l’eczéma du bébé sur le visage

Comme le bébé bave, régurgite et se salit facilement il est nécessaire de le nettoyer souvent. Ce qui peut-entraîner des plaques d’eczéma sur son visage. Découvrez les conseils du Dr Bourrel Bouttaz sur l’eczéma du bébé sur le visage.

Utiliser de l’eau pour l’eczéma du bébé sur le visage

Pour prendre soin de l’eczéma du bébé sur le visage, le principe de base est que tout ce qui sert à nettoyer doit être rincé. Le lavage sert à enlever, pas à étaler. Donc que ce soit le lait de toilette, l’eau micellaire ou la lingette, tout doit être rincé. Mais le plus souvent tous ces produits sont chers et peuvent être remplacés par le même produit de toilette que celui du corps entier dans le bain. Pas besoin d’avoir un produit pour le corps et un autre pour le visage du bébé.

Le nettoyage à l’eau peut s’avérer le plus souvent bien suffisant, avec la main ou le gant de toilette pour soigner l’eczéma du bébé sur le visage. Il faut là encore couper court à une rumeur récente qui ferait du gant de toilette un ennemi de notre santé. Rien n’est plus faux. Nous avons besoin de nous confronter à une grande diversité de bactéries, de microbes pour apprendre à nous protéger. Toutes les études actuelles le prouvent, trop de javel, trop de propreté fragilise les enfants… L’eau du robinet selon les régions est très calcaire et elle peut assécher la peau. Cela est parfaitement vrai, il faudra juste adapter la crème hydratante ensuite pour réparer la peau de votre bébé.

Quels soins pour la peau utiliser pour l’eczéma du bébé sur le visage ?

La toilette du bébé à peau atopique va justifier de s’adapter en fonction de l’état de la peau. Quand la peau est juste sèche, râpeuse, il est parfois intéressant de remplacer l’eau du robinet par de l’eau en bombe, de sécher en tamponnant, sans frotter et d’hydrater aussitôt. Cela signifie que si le bébé est débarbouillé six fois par jour, il faut l’hydrater six fois par jour. Avec le même produit que le corps, ou en alternance avec une crème type dalibour. Cela peut vous paraître paradoxal quand par ailleurs on vous apprend maintenant qu’il faut laver moins souvent la peau de votre bébé atteint d’eczéma sur le visage. Cette notion est vraie pour le corps mais pas pour le visage et les fesses.

Quand la peau devient rouge, croûteuse, voire suintante, il faut utiliser un produit lavant qui désinfecte. Mettez une noisette de ce produit directement dans votre main mouillée et frotter à la main sur les plaques du visage, n’ayez pas peur, vous ne risquez rien et la peau de votre main est encore  ce qu’il y a de plus doux pour toucher la peau de votre bébé. Rincez beaucoup à grande eau, soit dans le bain, soit à l’eau en bombe, soit à l’eau du robinet. A faire matin et soir tant que l’eczéma est actif sous forme de croûte et de suintement. La cortisone en crème est alors indispensable, adaptée à l’enfant et diluée dans la crème hydratante, c’est beaucoup plus pratique pour la maman.

Comment utiliser la cortisone sur le visage du bébé ?

Soit le médecin vous a donné une préparation, soit vous faites le mélange vous-même. Pour savoir quelle quantité de cortisone appliquer, il faut utiliser l’unité phalangette. L’unité phalangette est la quantité de cortisone qui sort quand vous recouvrez la dernière phalange de l’index. (Comme le dentifrice sur la brosse à dent). Cette quantité-là est celle qui doit être appliquée sur le visage entier de votre bébé. Mélangez à une cuillère à soupe de crème hydratante  et vous aurez le mélange à appliquer en une fois sur le visage. N’oubliez pas que le traitement doit être poursuivi jusqu’à extinction des feux, c’est-à-dire jusqu’à disparition parfaite de la moindre plaque rouge, puis  vous  prenez le relais par la crème hydratante seule le matin et le soir.

Le problème de la totoche est insoluble, tant qu’elle sera là, elle favorise la macération, c’est-à-dire la perturbation du biotope local en faveur de la dermatite atopique. Donc faites au mieux, mais ça ne sera jamais parfait tant qu’elle sera là.

Eczéma du bébé sur le visage et croûtes de lait

Il y a un cas particulier d’eczéma du visage associé à des croûtes de lait. Dans ce cas, le biotope se déséquilibre au profit d’un champignon qui vit dans la tête et qui peut s’étaler sur les joues aussi.  Aucune panique, ce champignon habite là chez lui, mais la peau atopique lui offre un espace de développement. Il devient alors parfois nécessaire de rajouter à la préparation précédente une phalangette de crème anti champignon ( mycosterÒ creme par exemple ) .

Journée Nationale de l’Eczéma 2017

L’Eczéma est la 2ème maladie de peau la plus fréquente en France ! Cela n’est pas que de la « gratouille » ! Pour mieux la faire connaître, l’Association Française de l’Eczéma organise  la 3è Journée Nationale de l’Eczéma le 24 Juin 2017 à Paris.

Journée nationale de l’eczéma : parce que l’Eczéma est la 2ème maladie de peau la plus fréquente en France !

2ème maladie de peau après l’acné(*1), l’Eczéma concerne plus de 2 500 000(*2) patients en France. Pourtant, l’Eczéma reste une maladie mal perçue, sujette à de nombreux préjugés qui aggravent le poids de la maladie au quotidien ! La journée Nationale de l’eczéma est aussi là pour les combattre.

Lire la suite

Lait de vache et controverse

Lait de vache et controverse

Le Dr Magali Bourrel Bouttaz, nous explique la consommation de lait de vache et controverse dans l’eczéma

Les rumeurs actuelles laissent penser que le lien entre dermatite atopique et lait de vache serait très fréquent. Etat des lieux de ce sujet avec le Dr Magali Bourrel Bouttaz.

Lait de vache et controverse : que nous disent les chiffres ?

La consommation de lait de vache liquide ne fait que diminuer depuis les années 1950 au profit des yaourts et fromages. 74 litres par an et par habitant étaient consommés en 1950 pour moins de 60 litres actuellement alors que la consommation des yaourts a doublé  de 9 kgs à 18 kgs et celle des fromages  a triplé de 5 à 18 kgs. Dans le même temps la dermatite atopique passe de 3 % d’enfants à 20 % d’enfants. Or le bébé ne mange pas ni yaourt, ni fromages avant l’âge de 6 mois environ et la dermatite atopique démarre souvent dès le premier mois. Ces simples chiffres montrent déjà que le lait de vache et sa controverse, n’existe pas statistique.

La pratique quotidienne nous amène pourtant à proposer d’arrêter le lait de vache pour la prise en charge de la dermatite atopique. Dans quels cas ?

Quand la prise en charge locale ( hygiène, émollient, corticothérapie locale) est bien faite et que le traitement ne marche pas, ou mal et que les récidives sont immédiates, se posent alors deux questions :

Y a-t-il un problème de la flore intestinale ?

Y a-t-il une intolérance au lait ?

La première hypothèse sera d’autant plus plausible que la maman a pris des antibiotiques pendant la grossesse, et ou que le bébé en a déjà eu depuis sa naissance. La deuxième sera d’autant plus plausible que la réparation de la flore intestinale n’aura pas permis d’améliorer l’état de la peau.

Ce qu’il vaut savoir sur le lait de vache et controverse

Donc en pratique, il faut donner des pro et des pré biotiques au bébé et un traitement contre le muguet s’il a eu des antibiotiques. Evaluer au bout de un mois si l’amélioration est franche et stable. Sinon il faut opter pour un lait aux protéines hydrolysées à 90%,  (lait HE) c’est-à-dire un lait dont les protéines de lait de vache ne seront plus actives. Si l’amélioration attendue est enfin au rendez-vous, il faut garder ces laits HE pour les biberons et remplacer le lait de vache par le lait de chèvre ou de brebis pendant au moins trois ans pour les yaourts. Évitez les laits de soja ou d’amande, ce sont des jus végétaux, pas des laits. La différence est importante car la qualité nutritionnelle n’est pas du tout la même.

Dermatite atopique et le lait de vache

dermatite atopique et le lait de vache

La dermatite atopique et le lait de vache

Le lait est un aliment complet c’est-à-dire qu’il contient du sucre, des corps gras et des protéines. Les trois familles d’aliments dont nous avons besoin, sans oublier les vitamines, les oligo-élements et l’eau. Est-ce que le lait de vache à un impact sur la dermatite atopique ?

Les controverses liées à la dermatite atopique et le lait de vache

Le lait entretient beaucoup de controverses, cet article va tenter de lever quelques confusions grâce au Dr Bourrel Bouttaz. Chacune des trois familles d’aliments composant le lait justifie un commentaire. Découvrons ensemble les vérités cachées de la dermatite atopique et le lait de vache.

Le lactose

Le sucre du lait se nomme le lactose. Pour digérer le lactose, le corps fabrique une molécule du nom de lactase. Les populations asiatiques en fabriquent très peu alors que les occidentaux du Nord en fabriquent plus que les occidentaux du Sud. Cette lactase diminue avec le temps et chez nous il n’en reste que 10 à 30 % dès l’âge de 6 ans.

Les lipides

Les corps gras se nomment les lipides. Ils comprennent la vitamine A, bon corps gras, présente dans le beurre cru, mais détruite dans le beurre cuit. Et, les mauvais corps gras, les acides gras saturés, qui ont la fâcheuse particularité d’être pro inflammatoires. C’est-à-dire d’aggraver toutes les maladies inflammatoires, dont la dermatite atopique. Ce mécanisme concerne surtout les gros mangeurs de fromage, ce qui n’est pas le cas du bébé.

Les protéines du lait de vache et la dermatite atopique

Les protéines du lait de vache sont les seules concernées quand on parle d’allergie. On devient allergique à des protéines, jamais à des sucres ou à des corps gras. Donc l’allergie aux protéines de lait de vache existe bien chez le bébé, mais seulement chez 2 à 3 % des bébés atopiques. C’est-à-dire chez 4800 bébés par an, quand 152 000 par an auront une dermatite atopique sans aucune allergie vraie aux protéines de lait de vache. Cette allergie se détecte d’autant plus facilement que le bébé a d’autres signes comme de la diarrhée, plus rarement des otites ou de l’asthme. Il faut l’adresser à un allergologue ou un pédiatre allergologue qui fera les tests nécessaires pour déterminer si la dermatite atopique est liée à une allergie au lait de vache.