Concours de scénario
Concours de scénario
7 février 2017
Traitement de la dermatite atopique avec le pharmacien
Traitement de la dermatite atopique avec le pharmacien
15 février 2017
Tout voir

Dermatite atopique sévère et l’hospitalisation

dermatite atopique sévère et l'hospitalisation

dermatite atopique sévère et l'hospitalisation

Comment affronter la dermatite atopique sévère et l’hospitalisation ?

Découvrez le témoignage d’une patiente courageuse : Stéphy,  sur la dermatite atopique sévère et l’hospitalisation. « On dit souvent que la dermatite atopique, cela n’est pas grave. Cela gratte et puis c’est tout ! Et pourtant, j’ai été dans l’obligation de me faire hospitaliser pour me faire soigner, je n’y arrivais plus toute seule. »                  

                                                                      Stéphy – 28 ans

Choisir de se faire hospitaliser quand on est atteint de dermatite atopique sévère

Pourquoi est-ce que affronter la dermatite atopique sévère et l’hospitalisation ? Cela faisait deux fois cette année que ma dermatologue me proposait de m’hospitaliser, car mon eczéma était trop présent. L’objectif était de revoir les soins et tester les produits que j’utilise au quotidien pour voir si je n’y étais pas allergique. Je lui disais à chaque fois, c’est bon, je traverse une période professionnelle très active, après ça ira mieux. Malheureusement, je me suis rendu compte que toute seule, j’étais totalement dépassée. J’ai donc accepté de me faire hospitaliser.

La solution à la dermatite atopique sévère est-elle l’hospitalisation ?

Après un au revoir déchirant avec ma fille de 2 ans, j’étais très angoissée par mon premier jour d’hospitalisation. Je savais que vu l’état de ma peau, les soins n’allaient pas être une partie de plaisir. Ce fût le cas les premiers jours, les démangeaisons étaient insupportables. Mon traitement consistait à beurrer tout mon corps de crème à base de cortisone et d’enrouler chaque partie dans des bandages humides. Cette technique appelée wet wrapping permet que le traitement soit plus efficace et que la peau revienne saine plus rapidement. Une fois les 4 jours passés à l’hôpital, j’ai continué cette technique pendant deux semaines avec une infirmière à domicile. Ce qui était incroyable, c’est seulement une fois rentrée à la maison que je me suis aperçu de l’état de ma peau. Mon cerveau c’était enfin rendu compte que j’étais tombée bien bas. Je ne pouvais ni mettre de chaussures, ni de pantalon. Mes plaques étaient encore volumineuses quand j’ai commencé la photothérapie. Aujourd’hui, après une vingtaine de séances je retrouve une peau douce. J’espère qu’elle va le rester le plus longtemps possible. Ma fille a également pu se rendre compte des progrès réalisés en un mois : “maman plus bobo peau”. Un véritable bonheur pour moi et toute ma famille.

Les conseils de Stéphy pour combattre la dermatite atopique sévère et l’hospitalisation

Mon premier conseil aux patients souffrant comme moi d’eczéma, serait de faire bien attention à notre peau lorsque l’on est en poussé. Un eczéma mal soigné peut vite entraîner des complications. C’est pourquoi, il ne faut pas rester seul dans son coin. Il faut savoir demander de l’aide quand on y arrive plus seul. Mon deuxième conseil est de communiquer avec ses proches sur sa maladie ce que l’on peut vivre au quotidien. Ne pouvant entrer dans notre tête, ils ne peuvent comprendre nos difficultés si on ne leur explique pas. Sur ce point, j’ai encore des progrès à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.