z’oeufs peux pas !
13 septembre 2016
Ecole de l’Atopie
20 septembre 2016
Tout voir

websérie : La minute de l’Eczéma

la minute de l'eczema

La dermatite atopique (DA), aussi appelée eczéma constitutionnel, est une dermatose chronique inflammatoire, au même titre que le psoriasis par exemple.

L’eczéma constitutionnel est caractérisé par une succession de poussées et d’accalmies. La présence de plaques rouges, rugueuses et prurigineuses alterne avec des phases où la peau reste sèche et fragile.

La DA touche préférentiellement les jeunes enfants (près d’un enfant sur cinq). Le grattage et la sensation de chaleur liée aux plaques entraînent chez eux troubles du sommeil et inconfort. Par extension, c’est l’ensemble de la famille qui est touchée, avec une forte altération de la qualité de vie. De plus, les facteurs déclenchant environnementaux sont très variés, parfois difficiles à maîtriser au quotidien. Pollens, acariens, transpiration…

Même si l’eczéma a tendance à disparaître dans l’enfance, les adolescents et les adultes ne sont pas en reste et peuvent développer, en parallèle d’un eczéma plus ou moins persistant, des symptômes allergiques divers : rhinite, conjonctivite, asthme. Là encore, la qualité de vie peut être fortement altérée en raison des démangeaisons, du regard des autres et de la perte de l’estime de soi.

La prise en charge de la DA repose essentiellement sur des médicaments topiques purement symptomatiques. Des dermocorticoïdes (DC) pour les poussées et des émollients au long cours. De plus, le patient doit veiller à prendre soin de sa peau au quotidien.  L’utilisation de produits d’hygiène adaptés, le choix de matières textiles non irritantes, etc.

Lors de la Journée Nationale de l’Eczéma qui a eu lieu à Nantes le 18 Juin dernier, nous avons questionné le Dr Jean-Marc Chavigny et le Dr Sébastien Barbarot sur cette thématique. Ce qui a donné naissance à notre websérie : la Minute de l’Eczéma.

la minute de l'eczéma

Stéphanie Merhand
Stéphanie Merhand
Fondatrice de l'Association Française d'eczéma.

Comments are closed.