Les idées reçues sur la dermatite atopique

Idées reçues sur la dermatite atopique

La dermatite atopique, ne peut s’expliquer par une cause unique, mais un ensemble de facteurs qui interagissent entre eux de façon complexe. Et si, même actuellement, on ne comprend pas très bien le mécanisme de la dermatite atopique, on imagine facilement que nos prédécesseurs ne le comprenaient pas du tout. Voyons un peu les idées reçues sur la dermatite atopique grâce au Dr Daniel Wallach.

Lire la suite

Les répercussions de la dermatite atopique de l’adulte

Les répercussions de la dermatite atopique de l'adulte

Connaître et comprendre les répercussions de la dermatite atopique de l’adulte

La dermatite atopique n’est pas qu’une maladie du bébé et de l’enfant, il faut savoir qu’elle touche aussi l’adulte. Quelles sont les répercussions de la dermatite atopique de l’adulte?

L’évolution et les répercussions de la dermatite atopique de l’adulte est différente d’une personne à l’autre. Tout comme la sévérité et la localisation des lésions, la présence d’autres maladies associées (telles que l’asthme et la rhinite allergique) et le retentissement sur la vie des malades.

Lire la suite

La dermatite atopique de l’adulte

Dermatite Atopique de l'Adulte

Comprendre la dermatite atopique de l’adulte

Contrairement à certaines idées reçues la dermatite atopique de l’adulte existe. Ce n’est pas une maladie qui touche seulement les enfants ou les bébés. La dermatite atopique de l’adulte peut persister depuis l’enfance, être une rechute après une période d’accalmie ou apparaître à l’âge adulte. Il n’est pas possible à ce jour de prédire l’évolution de la dermatite atopique de façon certaine.

Une étude réalisée auprès de 725 personnes souffrant de dermatite atopique de l’adulte et adolescent, a permis de distinguer différents types d’évolutions. La dermatite atopique persisterait de l’enfance à l’âge adulte chez environ 1/3 des malades et débuterait après l’âge de 20 ans dans environ 20% des cas.

Lire la suite

Prébiotiques et probiotiques

Prébiotiques et probiotiques

Les prébiotiques et probiotiques à la loupe

On parle très souvent de probiotiques et de prébiotiques, mais que sont-ils ? Petite explication de l’Association Française de l’Eczéma.

Prébiotiques et probiotiques

Les prébiotiques et probiotiques sont deux sujets capitales dans le traitement de la dermatite atopique et sur la santé en général.

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants. Lorsqu’ils sont administrés en quantité adéquate, ont des effets bénéfiques sur la santé de l’hôte (définition Organisation Mondiale de la Santé OMS). Ils peuvent être intégrés dans les aliments, les médicaments ou encore les compléments alimentaires. Cependant, les fabricants ne devraient plus en principe utiliser cette appellation, et employer les termes « microbiotiques » ou « ferments lactiques ».

Les prébiotiques sont des substances alimentaires qui nourrissent un groupe sélectif de micro-organismes vivant dans l’intestin. Ils favorisent la croissance des bactéries à effet positif aux dépens des autres (définition de l’OMS).

A noter : probiotiques et prébiotiques peuvent être associés entre eux, l’association obtenue est dite symbiotique. Ces produits sont bien tolérés (utilisables chez les femmes enceintes et les nourrissons). Mais ne sont pas dénués de contre-indications (immunodépression, cancers, certaines maladies gastro-intestinales) ni d’effets secondaires (par exemple les prébiotiques peuvent provoquer des ballonnements).

Que penser des probiotiques par voie orale ?

L’hypothèse hygiéniste attribue la hausse de la proportion d’atopiques et d’allergiques dans les pays riches notamment à la baisse des infections et de l’exposition aux microbes dans l’enfance. Une supplémentation orale en probiotiques et/ou prébiotiques pendant la grossesse de la mère et/ou la petite enfance peut donc sembler logique et justifiée. Toutefois, les scientifiques se demandent si ces mesures sont réellement efficaces pour réduire l’incidence de la dermatite atopique (prévention primaire). L’effet semble réel mais reste modeste ; en revanche, aucune étude n’a pu démontrer un véritable intérêt des probiotiques dans le traitement de la maladie une  fois que celle-ci a été diagnostiquée. En attendant de nouvelles études d’efficacité, il convient de rester pragmatique vis-à-vis de ces produits. Les probiotiques peuvent représenter un moyen de prévention primaire dans la Dermatite Atopique (et seront donc pris préférentiellement par la femme enceinte puis allaitante) mais ne constituent pas un traitement, même adjuvant, en cas de maladie avérée.

A la découverte du microbiote cutané

Qu’est-ce que le microbiote cutané ? Comment agit-il sur la dermatite atopique ?

Qu’elle soit malade ou non, la peau abrite une multitude de micro-organismes : que savons-nous d’eux ? Partons à la découverte du microbiote cutané.

La thématique du microbiote cutané a le vent en poupe depuis plusieurs années déjà, mais de quoi parle-t-on exactement ?

Un microbiote cutané est l’ensemble des micro-organismes (bactéries, virus, champignons, etc. ) qui colonisent un milieu donné, en l’occurrence, ici, le corps humain. On distingue plusieurs microbiotes (ou flores) chez l’Homme en fonction de la localisation. Le plus connu reste le microbiote intestinal. Mais le microbiote se trouvant au niveau vaginal ou au niveau cutané (et c’est l’objet de notre article) sont de plus en plus souvent évoqués. La composition du microbiote varie en fonction de l’âge, de facteurs génétiques, alimentaires, géographiques, hormonaux, etc.

Pourquoi s’intéresser aux microbiotes cutanés ?

Grâce aux nouvelles techniques d’exploration, il est possible d’étudier plus profondément la composition des différentes flores, plutôt que d’avoir recours à une mise en culture. En particulier, le séquençage à haut débit permet d’établir une cartographie génétique du microbiote cuntané. De nombreuses études montrent que la composition du microbiote cutané pourrait influencer l’apparition de nombreuses maladies en présence d’un état de déséquilibre : maladies métaboliques, obésité, allergies, maladies inflammatoires, maladies neurologiques, etc.

Et dans la peau que se passe-t-il ?

La surface de la peau n’est pas stérile, mais colonisée en permanence par divers micro-organismes. La flore cutanée résidente comprend des bactéries comme Propionibacterium acnes, mais aussi des levures (ex : genre Malassezia) et des parasites (ex : genre Demodex). Ces différents germes ne posent aucun problème dans la population générale mais viennent aggraver et/ou déclencher des dermatoses fréquentes comme l’acné, le pityriasis versicolor ou la rosacée lorsque leur nombre augmente, déséquilibrant le microbiote local. La flore  cutanée résidente se distingue de la flore cutanée transitoire, potentiellement pathogène (sarcopte de la gale, poux, etc.).

Les moyens de défense de la peau : le pH physiologique de la peau est acide. Ceci permet à la peau d’assurer une fonction de barrière antimicrobienne (« manteau acide protecteur »). De plus, les kératinocytes sont capables de produire des petites protéines cationiques à large activité antimicrobienne : défensines, cathélicidines et dermcidines. L’ensemble de ces 3 groupes constituent les peptides  antimicrobiens de la peau, indispensables à la protection de l’organisme. Le pH et les peptides antimicrobiens font partie de l’immunité innée, non spécifique et rapide à se mettre en place. Cependant, la peau peut également avoir besoin, pour se défendre, de l’immunité acquise ou adaptative. Cette dernière démarre grâce aux cellules présentatrices d’antigène qui capturent et présentent l’antigène aux lymphocytes B et T, déclenchant ainsi les réponses immunes humorales (B) et cellulaires (T).

Le staphylocoque doré est naturellement présent à la surface de la peau atopique. Et de façon plus fréquente que dans la population générale. Il joue un rôle infectant propre (pustules, croûtes jaunâtres d’impétigo, suintement plus abondant, voire apparition de signes généraux comme une fièvre ou des adénopathies) mais peut également être considéré comme un facteur déclenchant responsable de poussées d’eczéma (initiation et exacerbation des lésions, par l’intermédiaire de toxines super-antigéniques).

 

Résultats de l’étude sur les démangeaisons dans la dermatite atopique

Résultats enquête nationale sur les démangeaisons dans la dermatite atopique

L’Association Française de l’Eczéma et le Pr Laurent Misery du Chu de Brest avaient lancé en janvier 2015 une enquête nationale, pour mieux comprendre les démangeaisons dans la dermatite atopique.

Les résultats de l’enquête nationale sur les démangeaisons dans la dermatite atopique sont arrivés. L’objectif de l’étude était de mieux préciser les caractéristiques du prurit (les démangeaisons) au cours de la dermatite atopique. Entre juin 2015 et mars 2016, les personnes atteintes d’eczéma pouvaient remplir un questionnaire sur Internet. Le lien était donné par le biais de l’Association Française de l’Eczéma. Le questionnaire s’intéressait au type d’eczéma (dermatite atopique, eczéma de contact, etc.), à la  sévérité de la dermatite atopique (évaluée par le PO-SCORAD), et aux caractéristiques du prurit (avec notamment le questionnaire validé 5D Itch Scale).

Lire la suite

ECLA : étude sur la dermatite atopique de l’adulte

ECLA : étude sur la dermatite atopique de l'adulte

ECLA : Une étude pour mieux comprendre les plus de deux millions de français adultes qui souffrent de la dermatite atopique

La dermatite atopique ou eczéma est une dermatose inflammatoire chronique évoluant par poussées, qui touche essentiellement le nourrisson. Elle apparaît en général 3 à 6 mois après la naissance. La dermatite atopique se manifeste pendant plusieurs années, puis elle s’atténue et disparaît, souvent, avec l’âge.

Pourquoi ECLA : une étude sur la dermatite atopique de l’adulte ? Actuellement, la dermatite atopique est un problème émergent de santé publique. Les coûts de prise en charge liés à la dermatite atopique sont importants en raison du nombre des patients et de la chronicité des symptômes.

ECLA : Pas seulement une dermatise pédiatrique

 La dermatite atopique n’est pas seulement une dermatose pédiatrique. Si elle débute pratiquement toujours dans la petite enfance et souvent avant l’âge de deux ans, elle ne se termine pas dans tous les cas avant l’adolescence et l’âge adulte.

Une étude récente présentée aux cours des Journées Dermatologiques de Paris (Forum Objectifs Peau-8 dec 2016) évalue à près de 2,5 millions le nombre de français adultes qui en souffrent. Dans un certain nombre de cas, cette dermatite atopqiue reste préoccupante, et peut poser des problèmes difficiles.

 

ECLA : Une qualité de vie altérée

En effet la dermatite atopique de l’adulte est souvent une dermatose grave. Il s’agit de plaques d’eczéma chronique, rouges, épaisses, lichénifiées, avec parfois des papules isolées de prurigo. Sur ce fond surviennent des poussées aiguës, vésiculeuses ou suintantes. Le prurit est toujours intense, retentissant sur la vie quotidienne, le moral, le sommeil, les activités. Les localisations sont différentes de celles de la dermatite atopique infantile.

 

Les mains, le visage, notamment les paupières, sont le plus souvent atteints, ainsi que les grands plis, et éventuellement les autres régions du corps.

ECLA étude sur la dermatite atopique de l'adulte

 

ECLA : Une étude sur la dermatite atopique de l’adulte pour mieux décrire

S’il est vrai que l’impact de la dermatite atopique sur la qualité de vie du nourrisson et du jeune enfant a été bien étudié par le passé, les répercussions de cette pathologie sur le jeune adulte et l’adulte ont été peu étudié.

L’Association Française de l’Eczéma vient de mettre en place une vaste étude permettant de mieux évaluer l’ensemble des impacts dans la vie quotidienne du patient qui souffre de dermatite atopique.

Pour répondre à ce questionnaire, strictement anonyme, tous les patients atteints de dermatite atopique peuvent se rendre sur le site spécifiquement crée : www.ecla.me

 

Une question sur ECLA étude sur la dermatite atopique de l’adulte ?

Pour toute information sur la dermatite atopique vous pouvez contacter l’Association Française de l’Eczéma à l’adresse suivante : contacteczema@gmail.com

Pour toute information sur le projet ECLA vous pouvez contacter le Dr Charles Taieb à l’adresse suivante : contact@ecla.me ou au 0 771 772 100;

 

 

Dermatite Atopique et qualité de vie

Dermatite Atopique et qualité de vie

Du nouveau dans la prise en charge de l’eczéma sévère de l’enfant :

La dermatite atopique et qualité de vie des enfants ont été étudiés dans la 1ère étude sur la “Satisfaction et Qualité de vie des enfants atteints d’eczéma au cours et au décours d’une cure thermale

La dermatite atopique et qualité de vie est un enjeu très important pour de nombreuses familles. Elle est en augmentation chez l’enfant, sa prévalence est estimée entre 10 et 15 % en Europe occidentale. Les démangeaisons importantes, les troubles du sommeil et la nécessité de soins quotidiens impactent fortement la qualité de vie de l’enfant et de la famille.

Une meilleure connaissance de la maladie a permis d’optimiser la prise en charge thérapeutique, mais la dermatite atopique se chronicise chez certains patients et il faut parfois faire face à une lassitude des parents et une corticophobie de la part de certains d’entre eux. Les cures thermales peuvent alors prendre une place de choix dans le parcours de soin des enfants atteints d’eczéma sévères.

Lire la suite

Etude sur les démangeaisons liées à l’eczéma

les demangeaisons pour les patients souffrant de dermatite atopique

L’Association Française de l’Eczéma et le service de dermatologie du Pr Misery du Chu de Brest se préoccupent des démangeaisons liées à l’eczéma.

Les démangeaisons sont un véritable fléau pour les patients souffrant d’eczéma atopique et d’eczéma chronique des mains. Elles peuvent apparaître à n’importe quel moment de la journée. Elles peuvent nous empêcher de nous concentrer à l’école ou au travail la journée et nous empêcher de nous endormir la nuit. Nous sommes alors plus fatigués et donc plus sensible à la sécheresse de notre peau et aux démangeaisons. Lorsque nous ressentons une crise de démangeaisons apparaître, il est très difficile de la freiner.

Lire la suite