F.A.Q

L’eczéma atopique (ou dermatite atopique) est une maladie inflammatoire de la peau caractérisée par une sécheresse cutanée et des lésions inflammatoires rouges possédant à la surface de petites vésicules. Maladie chronique non-contagieuse, elle évolue par poussées, pouvant entraîner des démangeaisons intenses, des troubles du sommeil et une mauvaise qualité de vie.

L’eczéma de contact est une maladie inflammatoire de la peau, survenant au contact d’un produit chimique irritant ou allergisant. Touchant le plus souvent les adultes, cette forme d’eczéma souvent présente au niveau des mains est très souvent liée au milieu professionnel.

En effet elle survient chez des personnes dont les mains sont exposées à des agents irritants ou qui doivent se laver voir se désinfecter très fréquemment les mains dans le cadre de leur travail comme les mécaniciens, coiffeurs, travailleurs de la santé… mais aussi les personnes dont les mains sont souvent mouillées (fleuristes…).

Les dermocorticoïdes ont une mauvaise réputation qui tient au fait que beaucoup assimilent à tort leurs effets à ceux des corticoïdes généraux (utilisés en piqûre, comprimés ou en gouttes) or la pénétration du DC est localisée à la peau et pénètre très peu dans l’organisme.

Aujourd’hui les DC appliqués sur la peau dans le traitement de l’eczéma n’induisent pas d’effets généraux aux doses prescrites. Ainsi, il a été récemment démontré que le taux de cortisol sanguin était plus perturbé dans les eczémas sévères non traités par les DC que dans les eczémas traités par DC.

Les DC ont trois effets principaux :

  1. Ils entrainent une diminution du diamètre des vaisseaux capillaires (vaso constriction), ce phénomène est à la base d’un test utilisé pour étudier la puissance des Dermocorticoïdes
  2. Ils ont une action anti-inflammatoire qui diminue l’œdème et la rougeur. C’est l’effet thérapeutique le plus recherché
  3. Les DC ont un effet anti-prolifératif; au niveau de l’épiderme, ils retardent la cicatrisation

Selon l’OMS, l’éducation thérapeutique du patient vise à aider les patients à acquérir ou maintenir les compétences dont ils ont besoin pour gérer au mieux leur vie avec une maladie chronique. Elle permet aux patients d’acquérir des compétences dites d’auto-soins (par exemple : «savoir repérer ses signes de crise, savoir gérer une situation d’urgence… »), mais aussi de renforcer des compétences dites d’adaptation qui aident la personne à faire face aux événements difficiles liés à sa maladie  (par exemple :« développer un esprit critique et créatif, mieux se connaître, savoir communiquer efficacement, mieux gérer son stress et ses émotions, résoudre des problèmes et savoir prendre des décisions… »).

L ‘éducation thérapeutique fait partie intégrante et de façon permanente de la prise en charge du patient.

Elle comprend des activités organisées, y compris un soutien psychosocial, conçues pour rendre les patients conscients et informés de leur maladie, des soins, de l’organisation et des procédures hospitalières, et des comportements liés à la santé et à la maladie. Ceci a pour but de les aider (ainsi que leurs familles) à comprendre leur maladie et leur traitement, collaborer ensemble et assumer leurs responsabilités dans leur propre prise en charge dans le but de les aider à maintenir et améliorer leur qualité de vie.