Choisir des vêtements avec de l'eczéma
Choisir des vêtements avec de l’eczéma
2 mai 2017
eczéma de contact bébé
Eczéma de contact bébé
16 mai 2017
Tout voir

Que faut-il savoir sur l’allergie alimentaire ?

l'allergie alimentaire

l'allergie alimentaire

Cinq questions posées par les patients au Dr Delcroix du Chu de Lyon sur l’allergie alimentaire – Mars 2015

Qu’est-ce que l’allergie alimentaire ?

L’allergie alimentaire est une réponse immunologique vis-à-vis d’un allergène alimentaire. C’est-à-dire que le corps reconnaît cet aliment comme un « danger » et l’attaque.

Quels sont les symptômes de l’allergie alimentaire ?

On distingue deux catégories de symptômes selon le type d’allergie alimentaire. Soit il s’agit d’une allergie immédiate (dite de type I, en lien avec les immunoglobulines E ou IgE), les symptômes sont alors très rapides, en général quelques secondes ou minutes et au maximum dans l’heure après l’ingestion. Ces symptômes sont variés : picotements dans la bouche et la gorge, gonflement des lèvres, urticaire, œdème, douleurs abdominales, diarrhées, vomissements, difficulté respiratoire, crise d’asthme, chute de tension voire de choc anaphylactique pouvant conduire à un arrêt cardiaque en absence de traitement. Soit il s’agit d’une allergie retardée (dite de type II, III ou IV). Ces formes retardées sont bien plus rares et les symptômes sont mal connus. Il s’agit le plus souvent de troubles digestifs survenant plusieurs heures après l’ingestion.

 

La dermatite atopique (DA) est-elle due à l’allergie alimentaire (AA) ?

Non, la dermatite atopique n’est pas une allergie alimentaire. Elle n’est pas une maladie allergique due aux IgE. Par contre, les patients atteints de dermatite atopique ont un terrain « atopique » qui les prédispose aux allergies alimentaires. De ce fait, beaucoup de patients atteints de dermatite atopique ont également des allergies alimentaires, mais celles-ci ne sont pas la cause de l’eczéma. En effet, dans la majorité des cas, la suppression de l’aliment en cause ne permet pas de guérir l’eczéma. Il existe néanmoins quelques exceptions, en particulier l’allergie aux protéines de lait de vache chez l’enfant. Celle-ci peut se traduire par des signes digestifs, un retard de croissance et un eczéma sévère résistant aux dermocorticoïdes. Dans ces rares cas, l’éviction des laitages permettra d’améliorer l’eczéma.

 

Quel est le rôle de l’allergologue face à l’allergie alimentaire ?

Tout symptôme secondaire à une prise alimentaire n’est pas forcément une allergie. Il peut s’agir également d’une « hypersensibilité non allergique », d’une réaction « toxique » ou encore d’une réaction à une bactérie contenue dans l’aliment. L’allergologue va faire le point sur l’origine allergique ou non des symptômes en pratiquant un examen clinique, des tests sur la peau et un bilan sanguin. Si l’allergie est confirmée, il pourra soit rassurer le patient et lui demander de limiter l’ingestion de certains aliments, soit prescrire soit une éviction alimentaire stricte associée à une « trousse de médicaments d’urgence », soit proposer une induction de tolérance (IDT),.

 

On peut donc guérir de l’allergie alimentaire ?

Certaines allergies alimentaires de l’enfant guérissent spontanément à l’âge adulte. Pour les autres on peut parfois « induire la tolérance » grâce à un protocole de réintroduction progressive de l’aliment sur une journée. Après ce protocole d’IDT, le patient pourra consommer à nouveau l’aliment sans symptômes, mais devra en consommer tous les jours pour maintenir cet état de tolérance.

Stéphanie Merhand
Stéphanie Merhand
Fondatrice de l'Association Française d'eczéma.

Comments are closed.