A la découverte du microbiote cutané
21 février 2017
Dermatite Atopique de l'Adulte
La dermatite atopique de l’adulte
7 mars 2017
Tout voir

Prébiotiques et probiotiques

Prébiotiques et probiotiques

Prébiotiques et probiotiques

Les prébiotiques et probiotiques à la loupe

On parle très souvent de probiotiques et de prébiotiques, mais que sont-ils ? Petite explication de l’Association Française de l’Eczéma.

Prébiotiques et probiotiques

Les prébiotiques et probiotiques sont deux sujets capitales dans le traitement de la dermatite atopique et sur la santé en général.

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants. Lorsqu’ils sont administrés en quantité adéquate, ont des effets bénéfiques sur la santé de l’hôte (définition Organisation Mondiale de la Santé OMS). Ils peuvent être intégrés dans les aliments, les médicaments ou encore les compléments alimentaires. Cependant, les fabricants ne devraient plus en principe utiliser cette appellation, et employer les termes « microbiotiques » ou « ferments lactiques ».

Les prébiotiques sont des substances alimentaires qui nourrissent un groupe sélectif de micro-organismes vivant dans l’intestin. Ils favorisent la croissance des bactéries à effet positif aux dépens des autres (définition de l’OMS).

A noter : probiotiques et prébiotiques peuvent être associés entre eux, l’association obtenue est dite symbiotique. Ces produits sont bien tolérés (utilisables chez les femmes enceintes et les nourrissons). Mais ne sont pas dénués de contre-indications (immunodépression, cancers, certaines maladies gastro-intestinales) ni d’effets secondaires (par exemple les prébiotiques peuvent provoquer des ballonnements).

Que penser des probiotiques par voie orale ?

L’hypothèse hygiéniste attribue la hausse de la proportion d’atopiques et d’allergiques dans les pays riches notamment à la baisse des infections et de l’exposition aux microbes dans l’enfance. Une supplémentation orale en probiotiques et/ou prébiotiques pendant la grossesse de la mère et/ou la petite enfance peut donc sembler logique et justifiée. Toutefois, les scientifiques se demandent si ces mesures sont réellement efficaces pour réduire l’incidence de la dermatite atopique (prévention primaire). L’effet semble réel mais reste modeste ; en revanche, aucune étude n’a pu démontrer un véritable intérêt des probiotiques dans le traitement de la maladie une  fois que celle-ci a été diagnostiquée. En attendant de nouvelles études d’efficacité, il convient de rester pragmatique vis-à-vis de ces produits. Les probiotiques peuvent représenter un moyen de prévention primaire dans la Dermatite Atopique (et seront donc pris préférentiellement par la femme enceinte puis allaitante) mais ne constituent pas un traitement, même adjuvant, en cas de maladie avérée.

Stéphanie Merhand
Stéphanie Merhand
Fondatrice de l'Association Française d'eczéma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rejoignez-nous !

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières nouvelles.

Vous vous êtes enregistré avec succès !