préparer sa peau au froid
Préparer sa peau au froid
19 décembre 2017
vetements peaux sensibles
Mayway, vêtements adaptés aux peaux sensibles
8 janvier 2018
Tout voir

Souffrir d’eczéma et avoir un animal de compagnie

Souffrir d’eczéma et avoir un animal de compagnie

Comment avoir un chien ou un chat quand on a de l’eczéma ? Avoir un animal de compagnie nécessite quelques précautions.

Les Français et les animaux de compagnie : une très très longue histoire ! Avec près de 63 millions de compagnons recensés, la France est championne d’Europe. En tête, on retrouve les poissons rouges (55 %), puis les chats (20%) et les chiens (12%). Découvrez dans cet article tous les conseils du Dr Sarah Law Ping Man dermatologue au service de dermatologie du Chu de Pontchaillou à Rennes.

Pourquoi adopter un animal de compagnie quand on a de l’eczéma ?

  • Ils peuvent être une véritable échappatoire pour oublier sa maladie un instant.
  • Susciter auprès des patients un sentiment d’utilité et de responsabilité. Certains jeunes patients peuvent avoir des difficultés à prendre soin de leur peau, alors qu’ils savent très bien s’occuper de leur animal.
  • Ils peuvent aussi être un confident muet avec une écoute inconditionnelle et bienveillante.

Quelles précautions quand on a un animal de compagnie et de l’eczéma ?

Malheureusement, ces chers animaux que nous aimons tant, peuvent être parfois responsables d’allergies chez les personnes sensibilisées. Contrairement aux idées reçues l’allergie aux animaux n’est pas produite par leurs poils, qu’ils soient courts ou longs. Mais par leurs urines, leur salive et les secrétions de leurs glandes sébacées. En se léchant, ils déposent leurs allergènes sur leurs poils, entraînant des réactions allergiques en cas de contact. Leurs allergènes s’accumulent sur les tapis, moquettes, tentures, vêtements… On peut ainsi retrouver des allergènes d’animaux plusieurs mois, voire un ou deux ans après qu’ils aient quitté un lieu.

Les médecins allergologues réservent leur avis en fonction de chaque individu. La décision d’adopter un animal dépend de nombreux facteurs. Comme par exemple l’intensité des manifestations allergiques observées en présence de l’animal désiré ou d’autres animaux. Avant d’avoir un animal à la maison, il est indispensable d’en parler à son médecin. Et en particulier lorsqu’’il existe un terrain familial allergique ou si vous présentez d’autres allergies.

Les symptômes d’allergie au contact d’animaux sont : l’irritation du nez, picotements, crises d’éternuements, nez qui coule, nez bouché mais aussi larmoiements, rougeurs, l’impression d’avoir une poussière dans l’œil. Les eczémas atopiques, c’est-à-dire qui sont liés à un terrain allergique, avec asthme et rhino-conjonctivite, peuvent être aggravés par des allergies aux animaux. On conseille alors de restreindre les contacts. Parmi les précautions à prendre : limiter les jeux ou de gros câlins dans la chambre. Cette pièce doit même être interdite aux animaux si cela est possible. Il faut éviter les siestes sur le canapé et passer l’aspirateur régulièrement, deux à trois fois par semaine. Les poils ou la salive qui s’y dépose sont les principaux responsables de ces allergies.

Même si cela n’est pas facile, laver l’animal tous les quinze jours permet de diminuer la quantité d’allergènes (brosser quotidiennement son compagnon, à l’extérieur du domicile. Il est recommandé de brosser régulièrement ses vêtements pour se débarrasser des poils). Pas toujours facile avec un chat ou un rongeur. Dans ce cas, d’autres traitements d’hygiène existent. En fonction de votre animal, renseignez-vous auprès de votre vétérinaire.

Comments are closed.