Eczéma bébé que faire
Eczéma bébé que faire ?
23 mai 2017
Lait de vache et controverse
Lait de vache et controverse
6 juin 2017
Tout voir

Dermatite atopique et le lait de vache

dermatite atopique et le lait de vache

dermatite atopique et le lait de vache

La dermatite atopique et le lait de vache

Le lait est un aliment complet c’est-à-dire qu’il contient du sucre, des corps gras et des protéines. Les trois familles d’aliments dont nous avons besoin, sans oublier les vitamines, les oligo-élements et l’eau. Est-ce que le lait de vache à un impact sur la dermatite atopique ?

Les controverses liées à la dermatite atopique et le lait de vache

Le lait entretient beaucoup de controverses, cet article va tenter de lever quelques confusions grâce au Dr Bourrel Bouttaz. Chacune des trois familles d’aliments composant le lait justifie un commentaire. Découvrons ensemble les vérités cachées de la dermatite atopique et le lait de vache.

Le lactose

Le sucre du lait se nomme le lactose. Pour digérer le lactose, le corps fabrique une molécule du nom de lactase. Les populations asiatiques en fabriquent très peu alors que les occidentaux du Nord en fabriquent plus que les occidentaux du Sud. Cette lactase diminue avec le temps et chez nous il n’en reste que 10 à 30 % dès l’âge de 6 ans.

Les lipides

Les corps gras se nomment les lipides. Ils comprennent la vitamine A, bon corps gras, présente dans le beurre cru, mais détruite dans le beurre cuit. Et, les mauvais corps gras, les acides gras saturés, qui ont la fâcheuse particularité d’être pro inflammatoires. C’est-à-dire d’aggraver toutes les maladies inflammatoires, dont la dermatite atopique. Ce mécanisme concerne surtout les gros mangeurs de fromage, ce qui n’est pas le cas du bébé.

Les protéines du lait de vache et la dermatite atopique

Les protéines du lait de vache sont les seules concernées quand on parle d’allergie. On devient allergique à des protéines, jamais à des sucres ou à des corps gras. Donc l’allergie aux protéines de lait de vache existe bien chez le bébé, mais seulement chez 2 à 3 % des bébés atopiques. C’est-à-dire chez 4800 bébés par an, quand 152 000 par an auront une dermatite atopique sans aucune allergie vraie aux protéines de lait de vache. Cette allergie se détecte d’autant plus facilement que le bébé a d’autres signes comme de la diarrhée, plus rarement des otites ou de l’asthme. Il faut l’adresser à un allergologue ou un pédiatre allergologue qui fera les tests nécessaires pour déterminer si la dermatite atopique est liée à une allergie au lait de vache.

Stéphanie Merhand
Stéphanie Merhand
Fondatrice de l'Association Française d'eczéma.

Comments are closed.